Il y a de très nombreuses chansons qui permettent de travailler le plus-que-parfait seul ou associé au conditionnel passé. Il semble que les locutions  “Si j’étais…” ou “si j’avais…”  inspirent beaucoup d’auteurs…
Le plus-que-parfait, exprimé en anglais  par “‘had + past participle” (ex: I had gone) , indique une action/événement…qui précède une action exprimée au passé composé. Il a la même structure que le passé composé, la seule différence étant que l’auxiliaire est à l’imparfait et non au présent. Même règles donc que pour le passé composé.
Il y a sur internet un ficher PDF qui explique bien les différents usages (je ne connais pas son auteur mais merci à lui !) : plus-que-parfait.pdf


there are many songs with which you can work on the plus-que-parfait and the past conditional It seems that sentences beginning with “if I were, if I had” inspire many authors…The plus-que-parfait expressed by “had + past participle” (had gone, had made…) precedes an action completed in the past. it has the same structure and follows the same rules than the passé composé except that the auxiliary is in the imparfait and not the present. Here is a file with a good summary of the use of the plus-que-parfait : plus-que-parfait.pdf

 

En voici quelques-unes:

  •  une chanson très populaire de Christophe, Aline, qui permet  de comprendre  l’emploi du passé composé et du plus-que-parfait dans la progression temporelle. On peut noter cette progression entre  l’action au plus-que-parfait (j’avais dessiné…) et celle au passé-composé (il a plu…) grâce à l’adverbe puis: j’avais dessiné (action la plus antérieure)—–puis il a plu…elle a disparu…(actions les plus récentes)
    Egalement, dans le deuxième couplet, on note cette même progression  indiquée cette fois grâce au lien de cause à effet: j’ai pleuré….. j’avais trop de peine (pourquoi j’ai pleuré ? (événement dans le passé)–> parce que j’avais trop de peine (événement antérieur).

    a very popular song Aline (Christophe) which allows you to understand the progression from the plus-que-parfait to the passé composé and how the action in plus-que-parfait precedes the action in passé composé. Look at how the adverb PUIS, illustrates it: j’avais dessiné (the first action in the past)—–puis il a plu…elle a disparu…(the most recent actions in the past)
    Also, in the second verse, you can identify this progression with the link between cause and effect: j’ai pleuré….. j’avais trop de peine (why did I cry? (past event)–> because I was too sad (preceding event)

–> Ici la vidéo de cette chanson.

Christophe – Aline –

Les paroles:

J’avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu

Et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh! j’avais trop de peine

Je me suis assis au près de son âme
Mais la belle dame s’était enfuie
Je l’ai cherchée sans plus y croire
Et sans un espoir, pour me guider

Et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh! j’avais trop de peine

Je n’ai gardé que ce doux visage
Comme une épave sur le sable mouillé

Et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh! j’avais trop de peine

Et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh! j’avais trop de peine…

 

  • Ici, une très vieille chanson à l’accordéon: Ah! si j’étais resté célibataire – qui permet de travailler  le plus-que-parfait associé au conditionnel passé. Le plus-que-parfait est associé au conditionnel passé dans les phrases:
    SI + plus-que-parfait –> conditionnel passé (whould/should/could have en anglais): Ah! si j’étais resté près de ma mèretu n’aurais pas joué avec mon coeur.
    A very old song with the combined use of the plus-que-parfait and the past conditional:
    IF + plus-que-parfait  (then)  conditionnel passé (whould/should/could have) :  Ah! si j’étais resté près de ma mère, (if I had stayed with my mother..)  tu n’aurais pas joué avec mon coeur (you wouldn’t have played with my heart). The past conditional always starts with j’aurais or je serais + past participle (the subject can change of course): j’aurais aimé / je serais allé

Ici une vidéo:

 

 

Les paroles:
Je n’aurais pas connu tes yeux menteurs
Ah! Si j’étais resté célibataire
Tu n’aurais pas piétiné mon bonheur
Tu es partie sans un adieu
Laissant mes rêves sur le feu
Et le lit tout défait
Ouvrant la porte à mes regrets
Ah! si j’étais resté près de ma mère
Tu n’aurais pas joué avec mon coeur

Toi tu m’avais dit:
“Je t’aimerai toujours”
J’ai compris depuis
Que ça voulait dire huit jours
T’es partie un soir
Me chercher des harengs
Je t’attends sans espoir
Depuis bientôt dix ans.

 

  • Ici, une chanson de la jolie Chimene Badi: Si j’avais su t’aimer – qui permet là encore de travailler  le plus-que-parfait associé au conditionnel passé

Chimene Badiest une chanteuse française née le 30 octobre 1982 à Melun , d’un père constantinois et d’une mère kabyle.

Depuis qu’elle est toute petite, Chimène Badi rêve de devenir chanteuse. Après avoir obtenu son BEP dans un lycée professionnel, elle s’inscrit au bac professionnel agroalimentaire (qu’elle n’obtiendra pas) afin de devenir inspecteur d’hygiène dans la restauration. Mais ces études ne lui plaisent pas et elle décide de se consacrer au chant, sa véritable passion. (source Wikipédia)

Plus sur sa biographie ici: chimene-badi



Les paroles:

Si j’avais su t’aimer
Avec des habitudes
Des petits déjeuners
Au lit d’la solitude

Si j’avais su te dire
Avec exactitude
Ce qui me fait mourir
De tant d’incertitudes

Si j’avais su t’aimer
Comme on aime ce qu’on cache
Comme on voudrait prier
Pour que rien ne se détache

Si j’avais su t’écrire
Ce qu’il faut que tu saches
J’aurais été moins pire
J’aurais été moins lâche

Refrain
J’aurais refusé d’être sage
J’aurais donné bien davantage
De lumière à ton paysage
Si j’avais su
Si j’avais seulement vu sur ton visage
Ce qu’il faut d’amour et de rage
Si j’avais su, si j’avais su te mettre à nu

Si j’avais su t’aimer
Avant de te connaître
Avant de t’oublier
J’aurais menti peut-être

Si j’avais su mentir
Mentir ou disparaître
Apprendre à devenir
Une femme à la fenêtre

Refrain
J’aurais refusé d’être sage
J’aurais donné bien davantage
De lumière à ton paysage
Si j’avais su
Si j’avais seulement vu sur ton visage
Ce qu’il faut d’amour et de rage
Si j’avais su, si j’avais su te mettre à nu

Si j’avais seulement vu sur ton visage
Ce qu’il faut d’amour et de rage
Si j’avais su, si j’avais su te mettre à nu

Si j’avais su t’aimer
Avant de te connaître
Avant de t’oublier
J’aurais brûlé ma lettre

 

  • Ici la magnifique chanson des Misérables: J’avais rêvé d’une autre vie


Les paroles:

J’avais rêvé d’une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
Comme on étouffe les derniers cris
D’un animal que l’on achève

J’avais rêvé d’un cœur si grand
Que le mien puisse y trouver place
Mais mon premier prince charmant
Fut l’assassin de mon enfance

J’ai payé de toutes mes larmes
La rançon d’un petit bonheur
À une société qui désarme
La victime, et pas le voleur

J’avais rêvé d’un seul amour
Durant jusqu’à la fin du monde
Dont on ne fait jamais le tour
Aussi vrai que la terre est ronde

J’avais rêvé d’une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s’achève

J’avais rêvé d’une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s’achève

La nuit, la nuit, je sombre en mon corps
Et je m’abondonne à des sinistres corps à corps
La nuit, la nuit, pour deux pièces d’or
Quand ils font jaillir en moi leur pitoyable effort
Ils ne savent pas qu’ils font l’amour avec la mort

 

  • Ceux qui me connaissent bien savent que j’aime beaucoup ce chanteur: ici une chanson de Jean-Jacques Goldman: Né En 17 à Leidenstadt , chanson par ailleurs très intéressante du point de vue historique et qui permet également d’engager une bonne discussion.
    À noter que Leidenstadt est une ville imaginaire dont le nom est formé par les mots allemands Leiden, souffrances, et Stadt, ville, soit “ville des souffrances”.  Cependant, il y a une ville en Afrique du Sud qui se nomme Lydenburg (même signification en Afrikaans). (source Wikipédia)

 

ici une vidéo avec simplement la transcription
vidéo avec le texte

Contexte de la chanson

Dans cette chanson, les trois interprètes se demandent s’ils auraient agi différemment s’ils avaient été à la place des Allemands après la défaite de la Première Guerre mondiale et pendant la montée du nazisme (en précisant que l’auteur, Jean-Jacques Goldman est d’origine juive polonaise et que sa mère est allemande), ou à la place des Nord-Irlandais dans la guerre civile (sachant également que Michael Jones est gallois), ou enfin à la place des riches blancs pendant l’apartheid en Afrique du Sud (Carole Fredericks, comme noire américaine, avait connu la ségrégation raciale aux États-Unis).

Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens,
Si j’avais été allemand.

Dans cette phrase, l’auteur se demande quelle aurait été sa position pendant la reconstruction de l’Allemagne et pendant la montée du nazisme, les années suivant la première guerre mondiale : une question sur l’influence des origines et du paysage politique dans les décisions individuelles ou sur notre propre capacité à exprimer nos opinions personnelles dans un contexte de vie ou de mort.

Mais qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D’avoir à choisir un camp…

La fin de la chanson ouvre, quant à elle, une porte aux connotations d’espoir. En effet, l’auteur ne souhaite pas être confronté au même  type de dilemme évoqué précédemment, souhaitant ainsi un climat de paix durable.

Selon Jean-Jacques Goldman, cette chanson a été très difficile à composer et à enregistrer. L’introduction jouée au piano a été inspiré par l’artiste virginien Bruce Hornsby. (source Wikipédia)

les paroles:

Sur les ruines d’un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j’avais été allemand ?

Bercé d’humiliation, de haine et d’ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d’un torrent

Si j’avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d’une foi, d’une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j’étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c’qu’on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau
S’il fallait plus que des mots ?

{au Refrain}

Et qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D’avoir à choisir un camp

 

please support this blog by adding a comment . merci !

 


 

10 Comments for this entry

  • AB says:

    Merci pour cette explication claire au sujet de la concordance des temps difficile a comprendre pour les apprenants. Quant a nous ces chansons evoquent de bons souvenirs. Je suis demandeuse pour la meme chose pour le subjonctif. Les chansons sont toujours moins rebarbatives pour faire passer des notions grammaticales.

  • MLenskaya says:

    Merci beaucoup pour cette collection et pour l’explication du sujet. Nos étudiants ont beaucoup apprécié cette page, en plus cela nous donne l’occasion de nous souvenir des chansons d’autrefois.
    Nous aimerions aussi avoir des collections des poèmes et chansons choisis autour d’un sujet lexical, p ex famille, voyage, etc.
    merci encore pour ce que vous faites

  • Katherine says:

    Dans votre chanson Aline — je crois que j’ai vu un erreur: “Je l’ai cherchee” au lieu de “Je l’ai cherche” car avec le verbe ‘avoir’ il n’y a pas d’accord. Vrai??

  • Ctravers says:

    Merci beaucoup pour cet excellent document! Je vais essayer ces chansons mes élèves la semaine prochaine! Une façon drole et ludique de réviser ces temps!

  • Jaume says:

    Salut ! Je trouve ça génial ! La semaine prochaine je vais essayer né en 17… de Jean-Jacques Goldman. C’est une très belle chanson!

  • Majida says:

    Merci beaucoup !

  • Victor says:

    Merci, mais on a suprimé quelques shansone de cette collection… Ce serait plusw préférable de les placer dans le nuage et de donner l’adresse personnellement aux membres du groupe selon leurs demandes…
    Bien dommage quand même…

Leave a Reply

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: